Réussir son projet de naissance

Le projet de naissance de bébé

Pensez au projet de naissance

La naissance de votre bébé restera l’un des jours les plus marquants de votre vie. Toutes les femmes, même les plus âgées se souviennent de ce moment unique.  Alors pour que ce moment reste un bon souvenir et se déroule au mieux, vous pouvez réfléchir à un « projet de naissance ».

Dans l’immense majorité des cas, les femmes françaises accouchent en maternité. Pour autant, il n’est pas obligatoire de subir ce moment selon les habitudes de service de la maternité. En effet, il est possible d’avoir envie de personnaliser ce moment unique. Appropriez le vous selon vos convictions et vos sensibilités. Sachez que de plus en plus de maternités s’ouvrent au « projet de naissance ».

Pour certaines femmes, l’acceptation de leur projet de naissance peut conditionner le choix de la maternité. Si vous ne pouvez pas choisir votre maternité pour des raisons géographiques ou médicales, il est important d’anticiper lors de vos différents rendez-vous en évoquant tout ce qui vous tient à cœur et de voir dans quelle mesure vos désirs sont compatibles avec la sécurité médicale.

Ayez des demandes réalistes…

Quel que soit la maternité choisie, votre projet ne doit pas poser de problème de sécurité médicale ou d’hygiène… Il est par exemple envisageable pour une maternité d’accepter en salle de naissance une seconde personne accompagnante même si le règlement initialement le refuse. Cependant, il existe tout de même des limites. Par exemple, un enfant qui pourrait jouer avec le matériel ou un animal de compagnie. Ceci poserait de sérieux problèmes d’hygiène.

Sur ce lien voici l’avis de l’OMS sur les différentes pratiques en maternité qui peuvent vous aider à savoir si vos demandes sont « réalistes » : s’il s’agit de pratiques contestées sur le plan médical voire non recommandée. Vous pouvez demander à ne pas les subir.

Acceptez que certaines demandes puissent être réévaluées le jour J

Vous pouvez demander des choses acceptables tant qu’il n’y a pas de complications mais qui pourront être réévaluées le jour J. Par exemple, vous pouvez souhaiter ne pas avoir de toucher vaginal mais si la sage-femme a des doutes sur l’évolution du travail, elle pourra quand même être amenée à le faire.

Vous pouvez souhaiter que le cordon soit coupé quand il a cessé de battre mais s’il y a une urgence pour vous ou votre bébé, le cordon sera coupé immédiatement après l’expulsion.

Laissez de la place aux compromis

Le dialogue est important car il est possible aussi de trouver des compromis. Si vous restez intransigeante sur vos choix, l’équipe risque de devenir complètement hermétique à vos demandes et rejeter en bloc votre projet. Rappelez-vous que c’est dans votre intérêt de garder un lien de confiance et de dialogue avec l’équipe de la maternité. En effet, le jour J vous serez vulnérable et dans ces conditions il est difficile de faire entendre ses désirs, bien souvent, c’est alors l’équipe médicale qui a le dernier mot.

Par exemple, vous pouvez demander pouvoir marcher librement sans monitoring. Cependant, la sage-femme a tout de même besoin de surveiller les réactions cardiaques de votre bébé pendant le travail. Juridiquement, elle a des responsabilités et des obligations administratives. Un monitoring par périodes peut être envisagé.

Informez la personne qui vous accompagne

Que ce soit le papa, un proche, une Doula… peu importe qui vous accompagne. Discutez en détail de votre projet de naissance avec la personne qui sera à vos côtés en salle de naissance. C’est important car cette personne aura certainement plus de lucidité que vous et pourra rappeler au personnel médical votre projet de naissance. En effet, parfois pris dans des gestes de routine, le personnel peut faire des gestes machinaux. Par exemple, si vous avez envie vous-même d’attraper votre bébé au moment de l’expulsion, c’est une bonne idée de la rappeler car la sage-femme peut machinalement le faire elle-même.

Par ailleurs, la personne qui accompagne fait partie intégrante du projet de naissance. Elle peut avoir envie…ou pas… de couper le cordon. Elle peut avoir envie de filmer ou de prendre des photos… alors que vous ne le souhaitez pas ! Il est donc important de vous mettre d’accord sur ce que vous attendez ou que vous ne souhaitez pas de la part de cette personne.

Rédigez votre projet

Prendre le temps de rédiger votre projet de naissance est une bonne idée. Cela permet d’y voir plus clair et de se projeter. Idéalement, s’il est fait avec le papa cela permet aussi au papa d’être partie prenante de la naissance. Une fois rédigé, il peut servir de base de discussions avec l’équipe médicale et il peut facilement être ajouté à votre dossier. La sage-femme de garde pourra donc le lire en même temps qu’elle prendra connaissance de votre dossier médical. Si des demandes sont un peu inhabituelles cela peut permettre de faire valider ces demandes par le chef de service et éviter ainsi la mauvaise surprise le jour J car parfois la sage-femme vue en rendez-vous peut être d’accord avec votre projet mais pas celle qui pratique l’accouchement.

L’association Naitre et Grandir propose des exemples écrits.

Rédiger un « projet de naissance », c’est  être actrice de son accouchement !

 

Photo by isaac taylor  from Pexels

 

soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *