Protégez la planète, allaitez !

Protégez la planète, allaitez !

L’argument santé est de loin le plus cité par les mères pour expliquer leur choix. Oui c’est indéniable, l’allaitement est bon pour la santé des bébés et de leur mère.

 

Mais c’est aussi un geste écologique. Ne pas allaiter est un geste extrêmement polluant :

Le lait maternel étant spécifique à notre espèce, (lien vers le dossier) les enfants non allaités doivent obligatoirement recevoir un lait industriel adapté à leur besoin et cela implique une consommation d’eau, d’énergie, d’émissions de gaz à effet de serre, de pollutions diverses…

Consommation d’eau liée au non allaitement

Il faut environ 940 litres d’eau pour produire un kilo de lait entier liquide.

Un kilo de lait donne 200 grammes de lait en poudre. Il faut donc 4 700 litres d’eau pour fabriquer un kilo de lait en poudre.

On estime que l’alimentation artificielle d’un enfant consomme 73 kg de bois (ou l’équivalent énergétique) par an (pour faire bouillir biberons et tétines et chauffer l’eau), 3 litres d’eau par jour (1 litre pour diluer la poudre, 2 litres pour faire bouillir biberons et tétines).

Consommation d’énergie liée au non-allaitement

Aux États-Unis seulement, plus de 32 millions de kW d’énergie sont utilisés chaque année pour le traitement, l’emballage et le transport des préparations pour nourrissons (Coutsoudis et Coovadia, 2009).

Déforestation

L’industrie des laits en poudre utilise beaucoup de papiers et de cartons pour ses supports publicitaires, ses emballages et son étiquetage ce qui contribue à la déforestation.

Par ailleurs, ces laits sont pour beaucoup enrichis avec de l’huile de palme dont la culture extensive est une des grande cause de déforestation dans le monde.

Effet de serre

Selon l’Organisation Des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les émissions mondiales de gaz à effet de serre moyennes causées par la production de lait pour bébés sont estimées à 1,328 millions de tonnes d’équivalent CO2.

Pour chaque kilogramme de lait en poudre produit et traité, 21,8 kg d’équivalent CO de gaz à effet de serre sont émis.

A cela il faut ajouter le transport de ce lait produit dans les différents points de vente et jusqu’au domicile parental ou les maternités.

Production de déchets

Pour 3 millions de bébés nourris au biberon, 450 millions de boîtes de lait sont utilisées chaque année, ce qui représente des milliers de tonnes de métal et de carton.

Aux Etats-Unis, c’est 550 millions de boîtes, 86 000 tonnes de métal et 364 000 tonnes de papier qui sont versés dans les décharges chaque année (Coutsoudis et Coovadia, 2009).

Par ailleurs l’aménorrhée provoquée par l’allaitement est aussi un moyen de réduire l’utilisation des serviettes hygiéniques et tampons pour les mères : une économie substantielle de déchets !

Consommation de médicaments

Du fait que les bébés allaités sont moins souvent, moins longtemps et moins gravement malades, l’allaitement évite une surconsommation de médicaments.

 

Alors si vous souhaitez prendre soin de la planète, pensez à allaiter ! Et contrairement aux produits bio qui souvent entrainent un surcout pour les famille, le lait maternel….  c’est GRATUIT !

 

https://www.santeallaitementmaternel.com/se_former/apprehender_enjeux/enjeux_generaux/allaitement_artificiel.php

http://www.gifa.org/wp-content/uploads/2015/09/Formula-for-Disaster-French_FINAL.pdf
soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *