Portrait de notre consultante en lactation IBCLC

consultante en lactation

___

 

Comment suis-je devenue consultante en lactation IBCLC ?

Maman de trois enfants, c’est tout naturellement en les allaitant que j’ai commencé à m’intéresser au sujet. À la naissance de mon aînée, je terminais tout juste des études de géographie. Certes, c’est un univers qui peut sembler bien loin du monde de l’allaitement.

En découvrant mes articles et dossiers, vous retrouverez souvent des observations sur ce qu’il se passe ailleurs dans le monde ou dans d’autres époques. Si l’allaitement est un choix individuel, c’est aussi un fait culturel et sociétal que j’aime regarder avec ma casquette de « géographe ».

J’ai eu la chance de vivre un premier allaitement facile et sans embuches mais je ne peux malheureusement pas en dire autant pour le second. Crevasses, baby-blues, fatigue intense avec des enfants de 19 mois d’écart. À cet instant, j’ai constaté à quel point le soutien de quelques personnes et les bonnes informations au bon moment m’ont permis de passer le cap et poursuivre cet allaitement.

Maeva Cailalt

La transition

Après cette expérience, tout a changé pour moi. J’ai décidé de m’investir bénévolement dans une association de soutien à l’allaitement maternel : La Leche League.

Parallèlement j’ai également souhaité passer le diplôme d’aide-soignante. Un an plus tard, celui d’auxiliaire de puériculture. Cet ensemble me permet de prendre aussi bien en compte les soins des mères que ceux des bébés : un binôme indissociable quand on parle d’allaitement !

Je me suis engagée dans ces formations pensant pouvoir être efficace dans les accompagnements d’allaitement. Malheureusement, j’ai constaté qu’en France, la formation était très réduite et incomplète dans ce domaine. Résultat, j’ai voulu aller plus loin et m’engager dans le processus de certification IBCLC afin de devenir consultante en lactation IBCLC.

Je suis désormais certifiée et j’ai souhaité partager avec vous mes connaissances en rédigeant des articles et dossiers dans ce blog. N’hésitez pas à réagir et partager mes articles, je réponds volontiers à vos questions et remarques.

À bientôt sur La Minute Maternelle !

Maeva Caillat

 

Il y a 2 commentaires pour cet article
  1. Céline 22/11/2018 13 h 34 min

    Bonjour
    Vous avez pu faire la formation sans être infirmière ou puéricultrice ?
    Je suis aide soignante, cette formation m est elle accessible sans le bac ?
    Merci
    Céline

    • Maeva, consultante IBCLC 23/11/2018 0 h 15 min

      Bonjour Céline,

      La certification IBCLC est internationale or le bas est un diplôme français. Le diplôme du bac n’est pas obligatoire, en revanche, il vaut mieux avoir un niveau bac car les prérequis demande un travail de niveau universitaire.

      Il y a beaucoup de prérequis avant de pouvoir accéder à l’examen :

      -Il faut avoir une expérience d’accompagnement des mères et de l’allaitement, donc dans votre cas avoir travaillée en tant qu’aide-soignante dans un service de maternité, salle d’accouchement, néonatologie, lactarium etc… Ces heures doivent être justifiées.

      -Pour les paramédicaux (aide-soignante, auxiliaires de puéricultures préparatrices en pharmacie), il faut avoir des modules universitaires dans différents domaines : approche culturelle, psychologie, introduction à la recherche, développement de l’enfant…
      Ces modules sont accessibles en candidat libre ou avec certains organismes de formation à distance.

      -Tous les candidats doivent justifier d’heures de formation en allaitement. Pour cela, la plupart vont dans des centres de formation spécialisées. Il y en a 2 en France : l’ACLP et le CREFAM.

      Une fois ces prérequis remplis, il est possible de s’inscrire à l’examen.

      Je suis « seulement » auxiliaire de puériculture donc j’ai fait ce parcours. C’est possible mais il faut reconnaître que les modules universitaires que l’on nous demande en plus représentent beaucoup de travail et de méthodologie.
      En tous cas, c’est une formation passionnante et si vous êtes motivée je vous encourage à vous lancer dans l’aventure!

      Si vous souhaitez juste vous former en allaitement, des organismes de formations proposent des formation plus courtes, non diplômantes mais de qualité si le sujet vous intéresse : AMF, CO-naitre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *