Mon bébé à la jaunisse !

Jaunisse

Il est assez fréquent de voir en maternité des bébés au teint jaune.

La peau, le blanc de l’œil parait jaunâtre, d’où le terme populaire de jaunisse mais le nom médical de ce phénomène est « l’ictère du nouveau-né ».

L’ictère du nouveau-né est fréquent : il touche environ 70% des nouveaux nés.

Qu’est-ce que l’ictère ?

L’ictère se caractérise par un taux anormalement élevé de bilirubine dans le sang et peut se voir sur les nourrissons à peau claire par la coloration de la peau. Les conjonctives peuvent aussi être jaunâtres.

 

bébé jaunisse

 

La naissance induit toute une série d’adaptation du métabolisme du nouveau-né. Dans ce cas, c’est l’hémoglobine fœtale qui est proportionnellement plus importante que chez l’adulte. Elle détruit ce qui libère de la bilirubine dans le sang.

2 types de bilirubines sont libérés : la bilirubine libre et la bilirubine liée à l’albumine.

La bilirubine libre est conjuguée par le foie puis excrétée par la bile pour être ensuite évacuée par les selles.

Est-ce grave ?

Dans l’immense majorité des cas l’ictère du nouveau n’est pas grave, on peut en distinguer 3 variantes :

Ictère physiologique

Il débute généralement 24h après la naissance, le plus souvent entre 48h et 72h de vie et disparaît spontanément après 8 jours. Par ailleurs, bébé va bien, il tète bien à des selles et des urines abondantes. Il n’y a donc rien d’anormal à son examen clinique.

Ce type d’ictère est simplement en lien avec l’immaturité du foie : sa capacité à conjuguer la bilirubine est un peu dépassé et si la bilirubine n’est pas conjuguée elle ne peut pas être évacuée par le tube digestif et elle s’accumule. C’est d’autant plus vrai chez les bébés prématurés.

Par ailleurs si bébé a eu un hématome à la naissance (fréquent en cas de naissance instrumentale), le foie aura encore plus de travail pour résorber cet hématome.

Ictère de jeun

En plus du mécanisme physiologique, l’ictère peut être aggravée par une insuffisance d’apport alimentaire. Si un bébé dort beaucoup, tète peu et est inefficace au sein alors il émet peu de selles et notamment peut de méconium. S’il y a peu ou pas de selles, la bilirubine ne peut pas être évacuée par les selles et elle peut être réabsorbée sous forme libre par la paroi intestinale. Les taux de bilirubine grimpent alors d’avantage !

Il est donc important dans les premiers jours d’être vigilent face à un bébé dormeur et bien s’assurer que les tétées soient efficaces pour limiter le risque d’ictère.

Ictère lié au lait maternel

Il s’agit d’un ictère qui survient plus tardivement que l’ictère dit « physiologique » : généralement autour du 10 ème jour jusqu’à 3 semaines environ. Il s’agit d’un ictère sans conséquence sur la santé du bébé qui par ailleurs va bien, tète bien et grossit bien.

Ce type d’ictère est observé uniquement chez les bébés allaité d’où son nom : le taux de bilirubine reste élevé pendant beaucoup plus longtemps que les bébés non allaités. Cela est dû à la spécificité du lait maternel qui augmente la réabsorption intestinale de la bilirubine dans l’intestin et probablement à d’autres mécanismes pas encore connus.

Dans ces trois situations, l’équipe médicale se contentera de surveiller l’évolution afin que les taux de bilirubine dans le sang restent en dessous des seuils recommandés. En général, la surveillance se fait à l’aide d’un bilirubinomètre qui flash la peau du bébé.

jaunisse

 

La valeur trouvée est ensuite comparée à une courbe de valeurs qui varie en fonction de l’âge du bébé afin de surveiller l’évolution du taux de bilirubine.

jaunisse

 

Quel traitement ?

Tant que les taux restent acceptables, aucun traitement n’est proposé. S’il s’agit d’un ictère lié au jeun, il est cependant impératif de revoir la conduite de l’allaitement et de mettre en place des mesures pour que bébé reçoive plus de lait.

Si les taux sont trop élevés alors un traitement par photothérapie est mis en place.

C’est assez simple et indolore : il s’agit d’exposer bébé à de la lumière bleue. Cette lumière fluorescente va induire la rupture des molécules de bilirubine afin qu’elle soit éliminée dans les urines et les selles. Ses yeux seront masqués pour éviter des lésions et ses parties génitales restent protégées par la couche. Le reste de la surface de la peau est exposée à cette lumière.

Généralement les parents peuvent rester auprès de bébé pendant le traitement.

 

jaunisse

Quand l’ictère est pathologique.

L’ictère bien que la plupart du temps bénin ne doit cependant pas être pris à la légère. S’il est trop intense ou trop prolongé il peut devenir toxique pour le cerveau et entraîner de graves dommages.

S’il apparaît dans les 24 premières heures ce n’est pas physiologique.

L’ictère à bilirubine libre peut aussi être le symptôme d’une pathologie : infection virale ou bactérienne, anomalie enzymatique ou des globules rouges, incompatibilité rhésus mère/enfant…

L’ictère à bilirubine conjuguée est toujours le résultat d’une pathologie et demande une prise en charge en urgence. En effet, il s’agit généralement de malformation ou grave dysfonctionnement des voies biliaires. Les urines sont foncées, le foie est anormalement gros et les selles sont décolorées.

Rassurez-vous, les ictères pathologiques sont rapidement détectés à la maternité et bien moins fréquents que les ictères physiologiques, de jeun, et au lait maternel.

From Pexels by Wayne Evans 

soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *