Les tétés de nuit sont bénéfiques

L’importance des tétées de nuit

De nombreux de parents cherchent à tout prix à diminuer le nombre de tétées nocturnes. Accusées (sans preuves scientifiques) d’épuiser les mères, les tétées de nuit sont souvent mal vécues dans notre société occidentale.

Et si on changeait de regard sur ces tétées de nuit ? Et si on prenait en compte l’aspect bénéfique de ces tétées ?

Tout d’abord il faut avoir en tête que le sommeil des bébés n’est pas organisé de la même façon que celui des adultes. Allaité ou pas, il est donc normal qu’un bébé se réveille fréquemment.

Lors de ces phases d’éveil un bébé allaité aura très probablement envie de téter… et c’est une bonne chose

Pour faciliter l’endormissement de maman et de bébé

Dans la mesure où les bébés se réveillent fréquemment, le plus rapide et le plus efficace pour rendormir bébé est sans commune mesure la tétée.

La succion favorise l’endormissement, les bébés non allaités ont d’ailleurs souvent besoin d’une tétine ou tètent un doigt.

Mais la composition du lait maternel joue également son rôle. En effet, la composition du lait change selon les moments de la journée et le lait du soir et du début de nuit facilite l’endormissement de bébé. Il est par exemple plus concentré en  mélatonine… cette hormone couramment utilisée dans les médicaments vendus pour favoriser le sommeil !

De même, les hormones libérées pendant la tétée facilitent l’endormissement de la mère. La prolactine accélère le passage en sommeil profond et récupérateur. L’ocytocine à un effet détente/somnolence assez facilement ressenti pendant les tétées. Plus surprenant encore, la tétée libère des béta endorphines chez la mère. Ces béta-endorphine se fixent sur les récepteurs à opiacés (tout comme la morphine) et donne des effets similaires… Les tétées de nuits sont donc facilitatrices de sommeil pour les bébés et leurs mamans.

Pour assurer une quantité de lait suffisante à votre bébé

Pour recevoir suffisamment de lait, un bébé a besoin de téter très fréquemment. Au biberon, il est possible d’habituer artificiellement un bébé à boire des quantités de plus en plus grosses, de façon à réduire le nombre de repas à 5 ou 6 par 24h. Mais au sein, c’est le bébé qui régule sa satiété. Le rythme naturel et respectueux de la physiologie d’un bébé se situe plutôt autour de 8 à 12 tétées par 24h… Cela implique donc des tétées pendant nuit.

Si les parents cherchent à supprimer les tétées de nuit et que l’enfant n’arrive pas à compenser par plus de tétées le jour, alors ces tétées manquantes peuvent entrainer un ralentissement de la prise de poids.

Pour éviter les engorgements nocturnes

La production de lait continue 24h sur 24. Il n’y a pas de pause nocturne, il y a même en milieu de nuit un pic de prolactine qui la renforce. Aussi, la nuit de nombreuses mères ont la sensation d’avoir les seins « pleins ». Supprimer brutalement ou trop tôt les tétées nocturnes est un facteur de risque d’engorgement et/ou de mastite.

Pour favoriser une bonne lactation

La régulation de la quantité de lait se fait en partie grâce aux hormones, mais aussi par une régulation locale. Plus les seins sont « vidés » fréquemment, plus la production accélère. A l’inverse, si du lait s’accumule dans les seins la production ralentit. Si ces périodes d’accumulation de lait sont trop fréquentes, alors la production baisse. C’est grâce à ce mécanisme qu’il est possible de sevrer son bébé quand on le souhaite, en supprimant petit à petit les tétées. Si vous ne souhaitez pas sevrer votre bébé et continuer à produire suffisamment de lait pour lui, mieux vaut éviter de supprimer les tétées de nuit : pour vos seins supprimer les tétées de nuit c’est commencer le sevrage. En tétant la nuit votre bébé assure une bonne stimulation de votre lactation, adaptée à ses besoins.

Pour éviter un retour de couche trop précoce

Ces tétées fréquente jour ET nuit ont pour conséquence de bloquer l’ovulation Dès lors qu’il n’y a plus de tétées nocturnes, le risque de retour de couche augmente. J’utilise volontairement le terme de « risque » car la reprise des cycles menstruels implique assez fréquemment une baisse de lactation transitoire. Si le retour de couche est très précoce et survient alors que bébé est encore exclusivement allaité, cela peut avoir un impact sur le comportement au sein pendant ces jours de « baisse ». Un bébé qui prend très bien du poids et qui est efficace au sein pourra être satisfait simplement en tétant plus souvent, de jour comme de nuit (ce qui serait l’inverse du but recherché initialement). Si en revanche l’allaitement était déjà compliqué et la prise de poids insuffisante, une baisse de lait en lien avec le retour de couche pourrait ralentir davantage la prise de poids.

Les tétées de nuit sont donc parfaitement normales, physiologiques et bénéfiques au processus de la lactation. Allaitez sans compter !

Si vous ressentez l’envie de dormir pendant les tétées la nuit vous pouvez allaiter dans votre lit votre bébé en respectant les conditions de sécurités indispensable au sommeil partagé.

 

https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1659-aa-93-les-nuits-du-bebe-allaite

https://www.lllfrance.org/boutique/livres/etre-parents-la-nuit-aussi-detail

 https://allaiterbonheuretraison.wordpress.com/2013/09/06/sommeil-du-nouveau-ne-et-de-sa-mere-liens-avec-lallaitement/

 

 

soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *