Les étapes clés de la tétée…

Les étapes clés de la tétée

Si vous allaitez déjà, vous avez certainement dû remarquer que chaque tétée est différente. Pourtant, en observant bien, on peut constater des moments clés communs à toutes les tétées.

La prise du sein

Évidemment, bébé doit prendre le sein en bouche. Une bonne prise du sein est la garantie d’une tétée efficace et confortable. Certains nouveaux nés, peuvent avoir du mal à « attraper » le sein et peuvent avoir besoin d’aide. Quelquefois, il faut leur présenter le mamelon légèrement comprimé dans vos mains.

Restez patiente, un nouveau-né peut mettre plusieurs minutes à trouver comment prendre le sein sans que cela soit forcément signe de problème. N’hésitez pas à tester différentes positions ou à vous faire aider par une sage-femme.

Ce qui n’est pas normal :

  • Bébé ne parvient pas à maintenir le sein en bouche.
  • Bébé ne prend que le bout du mamelon.
  • Bébé vous fait mal. Consultez rapidement une consultante en lactation ou une sage-femme pour vérifier ce qui empêche votre bébé de prendre correctement le sein

La stimulation du mamelon

Une fois le sein en bouche, bébé doit stimuler le mamelon avec des mouvements de succion rapide. Cette stimulation va permettre de passer un message via le système nerveux du mamelon au cerveau de la mère, plus précisément à l’hypophyse.

Ce qui n’est pas normal :

Votre bébé reste constamment en succion rapide et ne semble jamais parvenir à déclencher le réflexe d’éjection le premier réflexe d’éjection. Dans un premier temps essayez de favoriser la sécrétion d’ocytocine et de pratiquer la compression du sein  pour aider le lait à sortir. Si cela ne change rien, il est préférable de consulter une consultante en lactation afin d’identifier la cause du problème.

Le premier réflexe d’éjection

En réponse à la succion du bébé, l’hypophyse va sécréter de l’ocytocine. Grâce à l’ocytocine, le lait contenu dans les alvéoles va être éjecté dans les canaux jusqu’à la bouche de bébé. Certaines femmes ressentent ce phénomène : picotement dans le sein, sensation de chaleur dans le sein, impression de « montée de lait ». D’autres ne ressentent rien du tout mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de réflexe d’éjection.

Ce qui n’est pas normal :

Votre bébé s’étouffe au sein et/ou est essoufflé quand il tète. Il vous parait « goulu ». Vous avez la sensation que le lait coule trop vite pour lui, vous avez peut-être un réflexe d’éjection fort. Rien de grave mais cela peut être un peu dérangeant pour bébé. Il faudra donc adapter votre conduite d’allaitement et vos positions en tenant compte de ce phénomène.

Le transfert de lait efficace

Grâce au réflexe d’éjection, bébé sent le lait arriver dans sa bouche. Il modifie sa succion de façon à coordonner succion/respiration/déglutition. On peut observer des salves de succion plus lentes, le menton s’abaisse de façon ample et régulière. On entend bébé déglutir à chaque succion.

Si bébé tète efficacement, cette première partie de tétée active peut durer plusieurs minutes.

Ce qui n’est pas normal :

Vous n’observez jamais votre bébé téter activement. Dans ce cas il faut absolument surveiller de près sa courbe de poids et le contenu de ses couches pour s’assurer que votre bébé reçoive suffisamment de lait. Il faut bien sûr consulter pour faire le point sur la succion de votre bébé et sur votre lactation car certains bébés ont une succion inadapté ou entravée qui empêche un transfert de lait efficace et suffisant.

Le ralentissement du transfert de lait

Au fur et à mesure du drainage du sein, le débit ralentit. Bébé commence à ralentir également sa cadence de succion. Il peut faire des pauses. Il commence à être rassasié et se détend voir s’assoupit.

Pour autant, cela ne veut pas forcément dire que la tétée est finie. Généralement, les bébés continuent encore d’alterner des phases de « tétouillage » et de pauses entrecoupées de quelques déglutitions.

Si on le laisse faire, ce « tétouillage » doux va alors déclencher un nouveau réflexe d’éjection.

Certains bébés sont frustrés que le débit soit ralenti et s’énervent au sein à ce moment de la tétée. Pour l’aider à avoir un peu plus de débit il est possible de pratiquer la « compression du sein » ou de changer plusieurs fois de seins pendant la tétée à chaque ralentissement.

Les autres réflexes d’éjection

Lors d’une tétée, il peut y avoir plusieurs réflexes d’éjection, en général 4 ou 5. Mis à part le premier, les autres sont rarement ressentis par les mères mais on peut les deviner car ils correspondent à des moments ou le bébé se remet à téter activement. Il peut parfois être surpris du débit de lait qui s’accélère à nouveau et faire une petite fausse route notamment s’il s’était assoupit.

Le bébé va alterner des moments de succion active où « une succion = une déglutition » et des moments de succion moins nutritive ou les déglutitions sont plus rares.

La fin de la tétée

Un bébé rassasié va en général soit lâcher le sein de lui-même et s’en détourner ou bien s’endormir profondément. Le tonus de sa bouche est alors suffisamment faible pour que vous puissiez enlever votre sein sans déclencher une nouvelle salve de succion.

S’il se remet à téter au moment où vous cherchez à l’enlever du sein, c’est probablement qu’il en a encore besoin. Vous pouvez alors l’aider à obtenir plus de lait en pratiquant la compression du sein ou bien en changeant de sein. Il n’y a pas besoin de limiter le nombre de changement de sein.

Ce qui n’est pas normal :

Si votre bébé ne semble jamais rassasié, n’arrête pas la tétée de lui-même ou réclame à nouveau systématiquement dès que vous l’enlevez du sein. Il est important, là encore, de s’assurer que votre bébé reçoive assez de lait et de vérifier sa capacité de succion. Néanmoins, il faut savoir qu’à certaines heures de la journée (en général le soir), les bébés font beaucoup de tétées très rapprochées. Cela ne doit pas vous alerter si par ailleurs à d’autre moment de la journée les tétées se passent « normalement ».

Photo by Jonathan Borba from Unsplash

soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *