Le réflexe d’éjection fort

Le REF

Dans un précédent article, j’ai parlé du réflexe d’éjection.

Un réflexe normal est indispensable au bon déroulement de l’allaitement. Mais parfois le corps humain nous joue des tours et ce réflexe est très accentué ! On parle alors de réflexe d’éjection fort. Abrégé dans beaucoup d’articles et de sites spécialisés sous l’acronyme REF.

Comment cela se manifeste ?

Il existe des indices qui peuvent faire penser à un REF. Ces indices sont variés et non exhaustifs. Parfois, les mères peuvent observer une seule manifestation, parfois plusieurs.

– Bébé tète très goulûment en faisant des bruits forts à chaque déglutition, il s’essouffle vite.

– Bébé fait parfois des fausses routes et semble s’étouffer pendant la tétée.

– Quand bébé lâche le sein et que le lait coule en abondance… avec dans certains cas des jets puissants.

– Bébé fait beaucoup de rots et régurgite souvent.

– Bébé s’énerve au sein, lâche, pleure, pince le mamelon.

– Bébé a pris beaucoup de poids les premiers mois.

– Quand maman tire son lait elle aperçoit des jets puissants après la phase de stimulation.

Quelles conséquences ?

Un REF peut perturber la sérénité de la tétée. Alors que vous produisez suffisamment  de lait et que vous placez bien votre bébé, les tétées sont tout de même agitées.

Il n’y a pas de graves conséquences sur la santé des bébés, sauf parfois un inconfort digestif mais qui s’améliore facilement dès lors que le problème est identifié et corrigé.

Il s’agit d’un désagrément assez banal et fréquent qui ne doit pas vous inquiéter. Cela peut tout de même venir perturber le déroulement quotidien des tétées si rien n’est mis en place pour calmer le débit.

Comment calmer le débit ?

Le REF est avant tout un problème de débit de lait. Pour que les tétées redeviennent plus sereines, il faut donc chercher à calmer le débit. Vous ne pouvez pas agir directement sur votre réflexe d’éjection mais vous pouvez aider votre bébé à mieux gérer ce débit de lait puissant.

 

Utiliser la gravité :

La gravité est une bonne alliée ! Choisissez de préférence des positions ou vous êtes bien inclinée en arrière ou bien allongée. Faites-en sorte que votre bébé ait sa tête plutôt au-dessus de votre sein. Cela l’aidera à mieux gérer le débit et il pourra facilement laisser couler le surplus.

Certains bébé gèrent mieux le débit si vous vous allongez sur le côté ou bien s’ils sont vraiment vertical à califourchon sur vous.

Eviter d’avoir les seins « trop pleins » :

Le phénomène de REF est majoré quand les seins sont gorgés de lait. Il est donc préférable de ne pas attendre que les seins soient trop « pleins » pour proposer le sein. Il est possible de donner plusieurs fois le même sein afin que le débit soit plus lent. Dans ce cas, pensez à désengorger un peu l’autre sein ! Si vous avez la sensation d’avoir les seins trop tendus, vous pouvez désengorger un peu vos seins avant la tétée manuellement ou avec un tire-lait.

Attendez la fin du premier réflexe d’éjection :

Si vous sentez que votre bébé a du mal à suivre le débit de lait, vous pouvez interrompre la tétée en glissant un doigt dans le coin de sa bouche : prévoyez un linge ou une coquille d’allaitement pour laisser couler le lait qui jaillit spontanément. Quand le débit vous semble plus calme ou que le lait ne coule plus, vous pouvez remettre votre bébé au sein. Si votre bébé est frustré d’être interrompu ainsi, vous pouvez vous-même déclencher votre réflexe d’éjection manuellement ou avec un tire-lait avant la tétée et mettre votre bébé au sein seulement quand vous avez constaté que le débit est plus calme. Il y a plusieurs réflexes d’éjection au cours d’une tétée. Le premier étant le plus fort, c’est en général celui-là qui dérange les bébés… Cependant, dans des cas extrêmes, les suivants peuvent aussi perturber les bébés, notamment s’ils se sont assoupis entre deux réflexe d’éjection.

Faite le point sur votre alimentation :

Certaines mamans témoignent qu’en supprimant certains aliments de leur régime alimentaire elles avaient constaté une nette diminution du phénomène. En général, ce sont les produits laitiers de vache qui sont mis en cause bien que je ne puisse pas expliquer par quel mécanisme cela agit. Cependant, même si nous ne sommes pas en mesure de tout expliquer dans ce domaine, il peut être intéressant de faire sa propre expérience et de constater ou non un effet sur le REF.

Et quand le débit devient lent ?

Certains bébés s’accommodent assez bien du débit rapide. Parfois même le débit fort masque un problème de succion du bébé et lui permet de grossir normalement alors que sa succion est peu efficace. Or le REF ne dure pas tous le temps de la tétée, et peut aussi se calmer au fil des mois d’allaitement. Certains bébés peuvent alors se trouver en difficulté quand le lait ne coule plus aussi vite et facilement !

Cela se traduit par des bébés qui peuvent s’énerver et tirer sur le mamelon en fin de tétée, frustrés de ne pas obtenir le débit rapide qu’ils souhaitent.

Lorsque le REF s’estompe avec le temps et que le bébé n’apas une succion efficace, il peut même y avoir un ralentissement anormal de la prise de poids.

 

Le savez-vous ?

  • Un REF n’est pas forcément synonyme d’hyper lactation.
  • Un REF se manifeste rarement avant une quinzaine de jours de vie.
  • Un REF peut parfois ne toucher qu’un seul sein.
  • Un REF peut être présent même en l’absence de jets de lait visibles quand le bébé lâche le sein.

 

soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *