Donner des compléments à un bébé allaité

Donner des compléments à un bébé

Si votre bébé a du mal à téter efficacement au sein et qu’il ne prend pas assez de poids malgré des tétées fréquentes (8 à 12 par 24h) et une bonne position, il peut être nécessaire de lui donner des compléments.

Quel lait choisir ?

Le complément de premier choix sera du lait maternel tiré. En effet, si vous avez choisi l’allaitement, c’est un bon moyen de préserver votre allaitement malgré cette difficulté passagère.

C’est LE lait à privilégier car cela permet d’éviter un autre lait que le vôtre et le fait de tirer votre lait permettra d’entretenir et stimuler votre lactation.

Si vous en tirez trop peu, il faudra choisir un lait pour nourrisson premier ou deuxième âge selon son âge. En revanche, continuez de tirer votre lait plusieurs fois par jour afin de stimuler votre lactation.

Si votre bébé est diversifié, il est possible d’adapter ses repas solides avec des aliments solides lactés et/ou plus caloriques.

Quelle quantité donner ?

Il n’est pas simple de savoir combien un bébé boit pendant la tété. Il existe donc plusieurs approches possibles pour ne pas fixer des doses totalement arbitraires.

-Technique de la « double-pesée » :

Pesez votre bébé avant et après la tétée pour évaluer la quantité bue au cours de la tétée. Pas besoin de déshabiller bébé pour ces 2 pesées. Il ne s’agit pas de connaitre son poids mais d’évaluer la quantité de lait qu’il aura pu boire.

Sachant qu’un bébé exclusivement allaité boit en moyenne 750ml vous pouvez diviser ce chiffre par le nombre de tétées en 24h. Par exemple, si votre bébé tète 10 fois par 24h, il a THEORIQUEMENT besoin d’environ 75ml par tétée.

Si vous constatez avec la balance qu’il a bu seulement 50ml de lait (= environ 50gr en plus sur la balance après la tétée), alors vous pouvez proposer 25ml après la tétée.

Si votre bébé a moins d’un mois ou pèse moins de 4.5kg, la dose de 750ml est un peu surévaluée pour lui. Evaluez son besoin quotidien de lait en comptant 150ml /kg/24h. Par exemple, un bébé de 3 kg a THEORIQUEMENT besoin de 450ml/24h (150×3=450).

Avantage de cette méthode : Cela permet d’ajuster la dose à chaque tétée et on évite ainsi de donner  trop de lait si bébé a réussi à bien téter au sein. Au fur et à mesure des progrès de bébé et de l’augmentation de la lactation, les quantités de compléments devraient diminuer.

L’inconvénient : c’est assez anxiogène de peser si souvent un bébé, cela peut dans certain cas faire oublier l’observation de la tétée au profit d’une obsession des chiffres. Certains parents deviennent ensuite trop « dépendants » de la balance et oublient le lâcher prise nécessaire à un allaitement serein. Pour cette raison, il est important d’être en relation fréquente avec un(e) professionnel(le) de l’allaitement afin de pouvoir limiter dans le temps cette méthode et de l’utiliser à une juste mesure.

-Technique « à la semaine »

Observez le manque de prise de poids de la semaine précédente par rapport au poids moyen que devrait prendre un bébé allaité. Multipliez ce chiffre par 2 et vous obtiendrez la quantité de complément totale à proposer à votre bébé sur 24h.

Rappel des moyennes de prise de poids des bébés allaités par semaine :

De 0 à 2 mois De 3 à 6 mois De 6 à 9 mois De 9 à 12 mois
200gr par semaine 150gr par semaine 105gr par semaine 70gr par semaine

 

Par exemple, votre bébé de 3 mois n’a pris que 100gr en une semaine alors qu’il aurait du en prendre environ 150. Il manque THEORIQUEMENT 50gr à sa prise de poids. Vous pouvez donc lui proposer 100ml de plus par 24h (50×2=100).

(D’après « Plus de lait ! Réussir son projet d’allaitement » Broché – 1 novembre 2015, Diana West , Lisa Marasco )

Quand proposer un complément ?

D’une façon générale, il est préférable de donner en premier les deux seins à volonté. Tant que votre bébé déglutit au sein vous pouvez le laisser boire et même changer plusieurs fois de sein au cours de la tétée. Il est inutile et risqué « d’obliger » votre bébé à « finir » un sein au motif qu’il doit obtenir le « lait » gras. Pendant qu’il tète vous pouvez pratiquer la « compression du sein » avec vos mains.

Lorsque vous observez que votre bébé ne déglutit plus malgré l’alternance des seins et la compression du sein alors vous pouvez alors lui proposer un complément de lait. Ainsi vous lui offrez la possibilité de boire un maximum de lait au sein et vous limitez la dose de complément au strict nécessaire.

Dans certaines situations moins fréquentes, l’état de fatigue ou d’énervement de votre bébé est tel qu’il aura du mal à boire au sein. Dans ce cas, vous pouvez lui offrir un peu de lait avant la tétée afin qu’il s’apaise et obtienne quelques calories. Il sera alors plus calme et plus disposé à prendre le sein après avoir bu un peu de lait.

Comment proposer les compléments

Selon la situation, vous pouvez opter pour différentes méthodes : biberon, gobelet tasse, cuillère, DAL, biberon cuillère etc.…

Peu importe la méthode, choisissez celle qui vous convient le mieux et qui semble la plus adaptée à votre situation. La priorité est que votre bébé reçoive du lait. Si vous ne savez pas quelle méthode choisir ou comment utiliser le matériel, renseignez-vous auprès d’une consultante en lactation, d’une sage-femme ou d’une association de soutien à l’allaitement.

Quelle que soit la méthode choisie, suivez le rythme de votre bébé. Il doit déglutir calmement sans signe de stress ou d’essoufflement. Vous pouvez faire des pauses régulières, le temps d’un rot par exemple.  Laissez-lui le temps de boire lentement son lait pour qu’il puisse ressentir la sensation de satiété et apprécier ce moment. Ne cherchez pas à lui faire finir la dose prévue s’il semble repu avant la fin. Même avec des compléments, l’allaitement reste à la demande et c’est l’appétit de votre bébé qui doit vous guider.

Un bébé repu est détendu, il se love contre vous, il est apaisé….

soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *