Cycles menstruels et allaitement

Cycles menstruels et allaitement

L’allaitement exclusif d’un bébé a pour effet secondaire de bloquer l’ovulation. On parle donc d’« aménorrhée de lactation », c’est-à-dire une absence de règles due à l’allaitement.

Pendant les premiers mois d’allaitement, si bébé tète exclusivement jour ET nuit à la demande, les ovaires restent « au repos ». Il est donc rare d’avoir un retour de couche.

Dès lors que bébé espace les tétées, il est possible qu’une ovulation se produise et que des cycles reprennent. Par exemple, en faisant des nuits complètes, en utilisant souvent une tétine ou en recevant des compléments.

Les premiers cycles ne sont pas très réguliers car même si les cycles peuvent potentiellement reprendre au cours de l’allaitement, il peut toujours avoir une incidence hormonale en lien avec l’allaitement.

Quelles conséquences ?

Une fertilité retrouvée

Si vous ne souhaitez pas entamer une nouvelle grossesse, il est préférable de prévoir une contraception.

Si vous souhaitez avoir un autre bébé ne soyez pas trop impatiente. Les premières ovulations ne sont pas toujours fertiles. Les cycles peuvent encore être très allongés et varier en fonction de l’intensité des tétées de votre bébé. Il est donc possible que cette nouvelle grossesse tarde à s’implanter. De même, les observations naturelles des pertes vaginales et la température indiquant vos périodes de fertilité peuvent être moins facile à détecter en période d’allaitement.

Une sensibilité des mamelons différents

Certaines femmes ressentent plus de sensibilité dans les mamelons juste avant les règles. Les tétées peuvent devenir un peu désagréables. Rassurez-vous, cet inconfort est transitoire et ne dure que quelques jours. Inutile de mettre des crèmes : l’origine de la sensibilité est purement hormonale. De plus, la peau n’est pas lésée et il n’y aura pas de crevasses.

Un impact sur la lactation

Le retour de couche peut entraîner une baisse de lactation transitoire pendant les quelques jours qui précèdent les règles.

Quand l’enfant est déjà diversifié cette petite baisse peut facilement être compensée par des tétées fréquentes et un peu plus de solides. Pensez également à lui proposer de l’eau.

Pas de panique : les quantités de lait redeviennent normales après les premiers jours de règles et cela n’a en général pas d’impact sur la prise de poids globale de votre enfant.

Si le retour de couche est très précoce et survient alors que bébé est encore exclusivement allaité ou en tout début de diversification cela demande une surveillance plus attentive. Un bébé qui prend très bien du poids et qui est efficace au sein pourra être satisfait simplement en tétant plus souvent. Si en revanche l’allaitement était déjà compliqué et la prise de poids insuffisante, une baisse de lait peut ralentir d’avantage la prise de poids et ce n’est pas souhaitable. Dans ce cas rapprochez-vous d’une consultante en lactation pour adaptez votre allaitement à cette nouvelle donne.

By Bruce Mars on Pexels 

soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *