Conseillère en accessoires d’allaitement : Un métier peu connu

Conseillère en accessoires d’allaitement Un métier peu connu

J’aimerai aujourd’hui vous parler de mon métier. Vous me connaissez sur ce blog en tant que consultante en lactation IBCLC mais j’exerce aussi à temps partiel le métier de conseillère en accessoires d’allaitement.

Ce métier demande quelques connaissances en allaitement mais aussi beaucoup de relationnel (recrutement en cours à Paris, rejoignez-nous !).

Cette activité consiste à se rendre aux domiciles des mamans ou à la maternité pour leur livrer un tire-lait et les accessoires indispensables qui vont avec, les téterelles !

Je passe donc mes journées à sillonner le Pays d’Aix-en-Provence à la rencontre des mères allaitantes. Mes collaborateurs et collaboratrices font de même à Paris, Lyon, Marseille et dans le Tarn.

Comment les mères entrent en contact avec les conseillères ?

Suite à la prescription d’un tire-lait, les mères ont le choix :

Elles peuvent le louer en pharmacies, dans les magasins de matériel médical ou chez un loueur spécialisé. Les loueurs spécialisés ont généralement plus de choix de tire-lait et emploient des personnes, comme nous, dédiées à cette activité très spécifique.

Certains loueurs fonctionnent uniquement à distance via Internet et le tire-lait arrive par la Poste. Mais d’autres, comme Tire-lait Express proposent une livraison avec installation personnalisée.

Celles qui nous choisissent appellent alors notre standard pour commander un tire-lait. L’équipe administrative recueillent toutes les informations administratives indispensables à la prise en charge par la Sécurité sociale. Au besoin, elle peut orienter sur le choix du modèle si la mère ne sait pas quel tire-lait choisir.

Lorsque je reçois ces informations, je rappelle la mère pour convenir d’un créneau de rendez-vous. Il peut être fixé le jour même ou dans les 24h ouvrées. Cela demande pas mal de flexibilité et de réactivité. Mes journées ne sont donc jamais vraiment les mêmes : parfois c’est très calme car il y a peu de commandes ou les mères habitent proches les unes des autres. Parfois, c’est la course et je dois parcourir des longues distances. Pour ma part, je m’assure toujours que le créneau de livraison proposé convienne à la mère et mon numéro de portable s’affiche quand j’appelle. Ainsi, elles ont la possibilité de me rappeler si elles veulent décaler le rendez-vous ou si un changement se produit.

Cela arrive également que je doive modifier les rendez-vous car des situations plus urgentes se présentent et je les place alors en priorité. Par exemple, quand un bébé doit être transféré en urgence dans un hôpital ou qu’une maman débute une mastite. Les mamans sont généralement très compréhensives quand cela se produit.

Comment se passe l’installation du tire-lait ?

Le déroulement de l’installation d’un tire-lait est très variable :

Je rencontre des mamans qui tirent déjà leur lait et connaissent la machine qu’elles ont choisi. Parfois, elles ont utilisé le même tire-lait pour un premier bébé. Pour ces « expertes », mon rôle consiste à vérifier qu’elles ont bien les kits accessoires adaptés à leur taille. Si elles sont déjà équipées de kits téterelles, je vérifie le bon état du matériel. Pour celles qui en ont besoin, je leur peux proposer à la vente un kit neuf adapté à la taille de leur mamelon.

Pour d’autres en revanche, c’est une grande première ! Dans ce cas, c’est un peu plus long et détaillé. Nous voyons ensemble le fonctionnement de la machine, le montage des kits, le moment propice pour utiliser le tire-lait selon leur situation…

Je propose alors systématiquement un essai de la machine. Cela permet de découvrir une sensation différente de celle du bébé sans trop d’appréhension.

Mais si la mère n’est pas à l’aise et ne souhaite pas qu’on fasse un essai ensemble alors je n’insiste pas et j’explique oralement. Globalement, j’arrive tout de même à instaurer un climat de confiance et de convivialité suffisant pour que la plupart des mères soient volontaires pour qu’on essaye le tire-lait ensemble. Ça se passe plutôt bien : Les appréhensions disparaissent rapidement. Les sentiments sont variables : surprise, satisfaction, soulagement, joie… et parfois fou rire ! 🙂

En fonction de la situation, je donne des informations complémentaires personnalisées : Les mamans qui reprennent le travaillent n’ont pas la même utilisation du tire-lait que celles qui souffrent d’un engorgement ou celles qui viennent d’accoucher d’un bébé prématuré. Elles ont donc besoin d’informations pertinentes pour que l’utilisation du tire-lait soit une vraie aide dans leur allaitement et qu’il réponde à leurs attentes.

Bref, une installation « à la carte » !

La partie administrative est la même pour toutes les mamans : Je récupère la prescription, je vérifie ou précise les informations données au standard, j’enregistre la carte vitale et la mutuelle, je prends (selon le modèle de tire-lait) un chèque de caution et je facture les accessoires.

C’est de loin la partie que j’aime le moins…. Mais ce temps de « paperasse » est un vrai service car ensuite les mères n’auront plus aucunes démarches à faire auprès de leur caisse de Sécurité sociale ou de leur mutuelle.

Pour toutes les mamans, je reste à leur disposition pour leurs questions en lien avec l’utilisation du tire-lait et le quotidien de maman tire allaitante.

Les questions les plus fréquentes concernent : la conservation du lait, moyens de stocker le lait, transport du lait,  quantités de lait à laisser à la crèche ou à la nounou, nettoyage des téterelles, rythme des tirages, quantités de lait…

Je leur laisse à toutes avant mon départ, un petit « guide conseil » où toutes ces informations sont résumées et où elles trouvent les coordonnées pour nous joindre. Ainsi, à la moindre question administrative ou technique, elles peuvent nous contacter.

Ce que j’aime dans ce métier ?

Une véritable proximité avec les mamans et la sensation de leur être vraiment utile. Le service est très rapide et très personnalisé.

Les mères me le disent d’ailleurs ouvertement ! Certaines m’appellent parfois leur « sauveuse ». Soyons modestes, je ne sauve rien du tout, c’est elles qui sont à l’action avec leur bébé et leur tire-lait. Mais c’est un vrai plaisir que de sentir la satisfaction des mamans.

En France, il n’y a pas de réelle politique de soutien à l’allaitement et beaucoup de femmes arrêtent très vite d’allaiter face à des difficultés médicales ou sociales. En leur donnant les bonnes informations et en leur apprenant à utiliser leur tire-lait de façon adaptée, j’ai le sentiment de participer modestement au soutien et à la promotion de l’allaitement.

Beaucoup des femmes que je rencontre sont sur le point d’arrêter leur allaitement et le tire-lait est une véritable bouée de sauvetage pour elles.

 

Si mon métier peut permettre d’aider ces femmes à passer le cap alors c’est une fierté !

Si vous êtes convaincu(e)s que ce métier est fait pour vous et qu’il pourrait vous apporter autant que ce que vous pourriez apporter aux mamans, alors rejoignez notre équipe en postulant pour notre offre à Paris ! 🙂 Pour découvrir l’offre, cliquez ICI.

Et pour toute information supplémentaire : a.treve@brotteaux-medical.fr

Il y a 6 commentaires pour cet article
  1. Mouna 29/04/2018 15 h 42 min

    Bonjour je suis intéressé

  2. Infirmière 👩‍⚕️ 12/06/2018 14 h 11 min

    Je voudrais bien en savoir plus

    • Maeva, consultante IBCLC 12/06/2018 14 h 16 min

      Bonjour. Je vous contacte par email afin de pouvoir échanger à ce sujet avec vous. Bonne journée.

  3. marigolotte89 06/05/2019 13 h 26 min

    Bonjour,

    J’ai bu littéralement tout ce que vous avez pu écrire!
    Je suis une maman allaitante depuis plus de 3 ans, j’ai fait une formation dans les soins infirmiers, je me rend très souvent à des réunions de la Leache League et suis membre du bureau dans une association de soutien à la parentalité (allaitement, portage, éducation bienveillante…).
    Je ne connaissais pas ce métier mais je me suis retrouvée dans tout ce que j’ai pu lire…
    Je serai ravie de pouvoir échanger avec vous sur ce sujet!
    Bonne journée ensoleillée!
    Mariannick

  4. Isa Brgt 11/01/2020 23 h 29 min

    Bonjour. Je souhaiterais savoir si on peut exercer ce métier en province et plus précisément en Saône et Loire du côté de Chalon sur Saône. Et quel est le salaire auquel on peut s’attendre. D’avance merci pour votre réponse.

    • Maeva, consultante IBCLC 12/02/2020 12 h 48 min

      Bonjour,
      ce métier peut s’exercer n’importe où.
      Vous pouvez être salariée d’une société qui loue des tire lait et propose une installation. L’employeur décidera alors du salaire qui ne pourra être en dessous du smic horaire. (c’est un secteur qui propose souvent des temps partiels)
      Vous pouvez créer votre propre société, mais il faudra investir dans un parc de tire lait.
      Vous pouvez devenir partenaire de tire lait express, vous serez à votre compte mais n’aurez pas besoin d’investir dans vos propres tire laits : https://www.tire-lait-express.fr/content/52-devenez-conseillère-en-accessoires-d-allaitement

      Dans ces deux derniers cas votre rémunération dépendra du nombre de locations. La sécurité sociale rémunère 30€ au prestataire au moment de l’installation puis 7.50€ par semaine de location.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *