Alcool et allaitement

Alcool et allaitement

L’alcool passe dans le lait maternel : Le taux d’alcool dans le lait est identique à celui dans le sang ! Alcool et allaitement, quelle est la règle?

Une consommation quotidienne ou intensive est donc à proscrire. Une consommation occasionnelle et très modéré est tolérée.

Rappelez-vous qu’un verre de vin, de bière, de whisky ou d’apéritif contiennent à peu près la même quantité d’alcool, c’est-à-dire environ 10 g d’alcool pur quand ils sont servis dans leurs doses habituelles (doses de barman).

Les formules

Approximativement, on peut dire qu’au-delà d’un verre et demi pour une jeune femme d’une vingtaine d’année d’1,60m et pesant 45 kg, le seuil légal pour prendre le volant est atteint (soit 0.5 g/l).

Pour une mère qui allaite, il n’existe pas de seuil « défini », mais par précaution, il est préférable d’être raisonnable sur la consommation d’alcool et sur les recommandations d’alcoolémie.

Une formule simple  peut vous aider à évaluer votre alcoolémie :

2 verres = 2 unités d’alcool = 0,5 g/l environ.

En principe, chaque « verre » fait monter le taux d’alcoolémie de 0,15 à 0,20 g en moyenne. Mais, nous ne réagissons pas tous de la même façon et chez certaines personnes, ce taux augmente jusqu’à 0,30 g par verre…

Alcool et allaitement

Si vous avez 0,5g/l de sang  au moment de donner le sein, cela veut dire que vous avez 0.5 gramme d’alcool par litre de lait.

Mais votre bébé ne boit pas 1L par tétée ! Selon son âge les quantités seront variables de 50 à 140ml par tétée.

Si votre bébé tète 50ml de votre lait, il recevra environ 0,025g d’alcool dans son estomac et la dose dans son propre sang sera encore bien plus faible.

Essayez de donner le sein au moment opportun par rapport à votre consommation. Cela permettra de limiter au maximum la dose potentiellement reçue par votre enfant.

Le taux maximal d’alcoolémie est atteint 1 heure après avoir consommé et si c’est au cours d’un repas. Lorsque l’on est ajeun, c’est seulement au bout d’1/2 heure après avoir consommé.

Evitez d’allaiter en plein pic alcoolémique, donnez le sein juste avant de boire ou le plus tard possible après avoir bu.

Le taux d’alcool diminue en moyenne de 0,10 à 0,15 g par heure. Au fur et à mesure que vous éliminez l’alcool de votre sang, il s’élimine de votre lait. Autrement dit, l’alcool ne s’accumule pas dans votre lait. Il est donc inutile de tirer votre lait et de le jeter si vous avez peu bu. Dès que vous avez éliminé l’alcool consommé, votre lait n’en contient plus, vous pouvez allaiter sans crainte.

Si vous avez bu avec excès pour une occasion particulière (mariage, réveillon, ENVJF…) il est préférable de suspendre l’allaitement pendant toute la période festive et de confier votre bébé à une personne sobre. Pour prévenir l’engorgement penser à tirer votre lait environ toutes les 3h et le jeter. Dès que vous aurez « dégrisez » l’allaitement sera de nouveau possible.

Si vous avez une dépendance à l’alcool, il est important pour votre bébé de consulter un spécialiste en addictologie. Il est primordial de soigner cette dépendance le plus rapidement possible.

 

Il y a un commentaire pour cet article
  1. Divas 01/04/2019 14 h 03 min

    Merci beaucoup pour vos conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *