Aïe ! J’ai des crevasses !

Aie ! J'ai des crevasses

Beaucoup de mères redoutent d’avoir des «crevasses ». Pourtant les crevasses ne sont pas une fatalité.

Effectivement, il faut garder à l’esprit qu’il est possible de ressentir une légère sensibilité au niveau des mamelons dans les premiers jours qui suivent l’accouchement. Elle est due à la vasodilatation des vaisseaux sanguins associée à la succion du bébé et au climat hormonal particulier des premiers jours.

En revanche, avoir des crevasses n’est JAMAIS NORMAL même au début de l’allaitement !

Qu’est-ce qu’une crevasse ?

Les professionnels et les mères utilisent couramment ce terme. Il désigne les lésions de la peau au niveau du mamelon.

La peau peut être atteinte à divers degrés :

  • Gerçures : On peut observer des petites fissures rouges discrètes, le mamelon est hyper sensible au toucher.
  • Fissures profondes : La peau est fendue jusqu’au derme à la base du mamelon ou est divisée sur la face du mamelon. Ces fissures peuvent saigner pendant la tétée. Elles sont très douloureuses pendant la tétée et même parfois entre les tétées.
  • Érosions /Ulcération : La peau est ulcérée jusqu’aux couches profondes du derme. Il a une perte de tissus. Les plaies peuvent saigner pendant la tétée.

Quelles sont les causes ?

Les causes de crevasses et de douleurs sont multiples :

  • Mauvaise position au sein
  • Prise du sein pas assez profonde (pour des raisons très diverses)
  • Succion et mouvement de la langue inadaptés
  • Dépression intra-buccale très forte
  • Forme du mamelon (les mamelons invaginés sont plus sujets aux crevasses. Face à des très gros mamelons, le bébé peut avoir du mal à prendre en bouche une large partie d’aréole)
  • Pathologies de la peau

Que faire pour les éviter ?

Etant donné que la position d’allaitement et la prise en bouche du sein sont fondamentales dans la prévention des crevasses, il est important de vous faire accompagner par un professionnel de l’allaitement si vous avez le moindre doute ou si vous ressentez des douleurs.

Évitez d’avoir les seins trop engorgés afin que votre bébé puisse prendre une grosse « bouchée » lorsqu’il tète.  Si vous ressentez un engorgement au niveau des seins, vous pouvez exprimer un peu de lait avant la tétée pour assouplir un peu la zone aréolaire et faciliter une meilleure prise en bouche.

Si vous souhaitez enlever votre bébé du sein pensez à « briser la succion » en introduisant délicatement le petit doigt dans la commissure des lèvres de votre bébé afin d’éviter un effet ventouse.

Comment les soigner ?

Si vous avez des crevasses, il est INDISPENSABLE d’en comprendre la cause. Une fois la cause identifiée vous pourrez alors permettre la cicatrisation et éviter la réapparition :

  • Des pansements au lait maternel

Par ailleurs, le lait maternel est un très bon soin pour les mamelons, vous pouvez en étaler quelques gouttes après chaque tétée. Il est également possible de faire des pansements au lait maternel.

Il existe des pansements hydrogel qui sont spécialement dédiés aux soins des mamelons. D’ailleurs, ceux-ci permettent de maintenir le mamelon dans un milieu humide pour accélérer la cicatrisation. Ils ont l’avantage de ne pas adhérer à la peau et donc de pouvoir être enlevé fréquemment pour les tétées sans aggraver les douleurs.

  • Des crèmes, gel, pommades

Il existe de nombreuses crèmes gels ou pommades sur le marché qui peuvent apporter du confort. En effet, le gras va éviter la formation d’une croûte et faciliter la cicatrisation.

On peut distinguer 3 types de crèmes fréquemment prescrites en maternité ou par les professionnels de l’allaitement (sans pour autant faire consensus chez tous ces professionnels) :

  • Des crèmes contenant seulement de la matière grasse, comme par exemple la lanoline ou castor equi
  • Des crèmes associant matière grasse et accélérateur de cicatrisation (acide hyaluronique, vitamine E, miel ect…), comme par exemple : gel cicatrisant Melicare ou Vea Olio

Bien que ces crèmes soient en vente libre, demandez conseil à un professionnel de santé avant leur utilisation et surveillez toute manifestation allergique sur vos mamelons ou sur la bouche de votre bébé.

  • En cas de pathologie de la peau, après un diagnostic, un médecin ou une sage-femme peut vous prescrire des crèmes antibiotiques, antifongiques ou à base de corticoïdes. Par exemple, la crème du Dr Newman.

Si la cause des crevasses a bien été identifiée, l’amélioration est en général rapide, la cicatrisation peut se faire en quelques jours en fonction du stade initial. Si les crevasses persistent, prévoyez une consultation spécialisée avec une consultante en lactation certifiée IBCLC.

 

Tordons le cou aux idées reçues :

  • Les peaux claires ou les peaux de rousses ne sont pas plus sujettes aux crevasses que les autres !
  • Toutes les manœuvres ou crèmes censées préparer les mamelons et « endurcir » la peau avant l’allaitement n’ont jamais démontré leur efficacité.
soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *